Jean-Louis Gasset :

Jean-Louis Gasset : "Je n’ai pas envie que notre série s’arrête"

Avant la réception d’une équipe troyenne qui lutte pour sa survie, Jean-Louis Gasset a rappelé sa volonté de s’imposer dimanche pour que les Verts poursuivent leur série et leur ascension au classement.

Pros Vendredi 20 Avril 2018 à 15h20

Quel souvenir gardez-vous du dernier match de l’ASSE contre Strasbourg ?
Quand on regarde les chiffres, c’était le néant. Après Nantes et Paris je ne pensais pas qu’on était capables de jouer aussi mal, c’était impossible à mes yeux. On a été très pauvres techniquement, et comme à Angers, on ne méritait pas de gagner. C’est Ruffier qui nous a laissés dans le match et c’est vraiment miraculeux que Mathieu (M. Debuchy, ndlr) arrive et marque. Dans l’ensemble, on a fait moins d’efforts et on a peut-être fait preuve de suffisance. Mais la colère m’est passée après deux jours. J’ai mis ça sous le compte de l’accident parce que j’espère bien avoir une équipe de compétiteurs.

Quel a été votre discours cette semaine ?
On a resserré les boulons, on a insisté sur l’investissement et la concentration car après Paris tout le monde nous a encensés alors on se l’est peut-être un peu racontée. Dans ces cas-là, quand vous n’êtes pas dedans, le football vous rattrape vite et c’est ce qui est arrivé à Strasbourg arrivent. C’est un avertissement pour dimanche.

La perspective de finir à une place qualificative pour l’Europe est-elle une pression supplémentaire pour l’ASSE ?
La pression la plus dure, on l’a passée. C’était difficile d’entrer dans notre stade et de ne pas se sentir chez nous et de jouer des matches couperets comme Toulouse et Caen. Mais en ce moment, on est en train de faire quelque chose d’extraordinaire. Je n’ai pas envie que notre série s’arrête et le groupe n’en a pas envie non plus. Il faut retrouver notre football et prendre les trois points.

L’ASSE va-t-elle continuer sa remontée au classement ?
Cette journée, il va y avoir des confrontations directes entre nos adversaires. On risque donc de dépasser deux ou trois équipes mais ça va passer par un jeu collectif et de la liberté libres dans les trente derniers mètres. C’est le collectif qui va faire la différence surtout avec un temps printanier comme celui-là.

Quel objectif vous fixez-vous ?
Depuis un moment, je dis que je veux finir le plus haut possible. C’est bateau mais c’est la vérité. Aujourd’hui tout le monde est à portée de fusil alors dimanche en cas de victoire on va encore doubler des équipes autant le faire maintenant car après notre calendrier sera plus difficile.

Vous devrez également composer avec quelques absences en cette fin de saison…
C’est le lot de tous les clubs en fin de saison. Tout le monde rencontre des petits pépins. Il faut dire que la saison a été très, très longue pour certains. On a l’impression d’avoir vécu trois saisons en une : avec un bon démarrage, un trou noir puis une remontée. Mais je suis fier d’avoir une équipe qui joue si bien au football, je demande juste à mes joueurs d’être concentrés. C’est vrai que plus la fin approche, plus on se sent proche des places européennes. Ça peut s’accompagner d’un relâchement.

Comment avez-vous préparé la venue de Troyes ?
Ce sont les matches les plus difficiles à préparer. Contre Paris, je n’ai pas besoin de montrer des vidéos parce que mes joueurs savent qu’ils doivent être très concentrés. Dimanche, nous allons jouer une équipe luttant pour sa survie, qui a mené deux fois au score contre Marseille et qui aurait mérité un match nul. Il reste 5 matches et 15 points à prendre et personne ne veut descendre. C’est aussi une équipe qui nous a déjà battus deux fois même si, en Coupe de la Ligue, on ne méritait pas de perdre aux penalties.

Que pensez-vous des performances de Mathieu Debuchy ?
C’est un très bon joueur. Je le pensais avant sa venue à Saint-Étienne et, aujourd’hui, je persiste et signe. C’est un joueur complet capable de marquer des buts. Il est vaillant, il ne renonce jamais. Pour ma part, il ne me surprend pas. Pour lui, venir ici était un pari et si tout se déroule bien il pourra participer à la Coupe du Monde. Je l’espère en tout cas et je pense que cette perspective le motive. Il est frais et en pleine confiance. Le sélectionneur sait qu’il a un grand professionnel et un joueur expérimenté à sa disposition.

Derniers articles

Suivez l'ASSE sur les réseaux sociaux et applications :